Accueil | Voyance | Médiumnité | Tarologie | Cartomancie | Astrologie | Numérologie

A partir de
1.50€/mn
15.00€
les 10 premières minutes
(puis coût à la mn supp. variable suivant le voyant choisi) 

Paiement par CB, PayPal, chèque ou espèces

TOUTLAVENIR.com

Mon conseiller personnel
quand je veux, là où je suis !

Votre consultation en 3 étapes :

1) Vous choisissez votre Conseiller

2) Vous appelez notre secrétariat au 01 72 76 09 64

3) Votre consultation commence

- Comment ça marche ?

- Toutlavenir.com & Vous

- Le 100% de Toutlavenir.com

- Nos Prix

- Charte et Engagement

- Aide  

-Voyance sérieuse  

Vous avez besoin d'une réponse rapide et discrète ?
Consultez nos voyants par SMS !
Envoyez TLV au 72072
(0.50€/sms+coût éventuel du sms)

 

 

La Tarologie et les Tarologues

Le tarot divinatoire ou taromancie est l'application de la cartomancie aux cartes du Tarot de Marseille ou de ses variantes historiques ou modernes. C'est un art divinatoire qui utilise toutes ou une partie des 78 cartes du Tarot. Suivant le contexte L'usage divinatoire du Tarot pourrait être daté de 1527 avec la parution du "Chaos del Tri per uno", essai littéraire de lecture divinatoire avec les tarots de Teofilo Folengo écrit sous le pseudonyme de Merlin Cocai. Toutefois cette source est isolée et encore sujet à débats.
C'est au cours des premières années du XVIIIe siècle à Bologne en Italie qu'est attesté le premier document connu avec la liste des cartes et leurs significations divinatoires.
Le rayonnement du Tarot divinatoire basé sur le Tarot de Marseille ou le Tarot de Besançon prendra son essor en France avec Antoine Court de Gébelin.
L'approche moderne des Tarots comme instrument d'interprétation (essentiellement divinatoire) prend sa source à la fin du XVIIIe siècle, en pleine période des Lumières, dans l’œuvre d’un érudit protestant célèbre à l’époque : Antoine Court de Gébelin avec son "Monde Primitif".
Son travail sera repris et réinterprété dans les livres d'Etteilla. Jean-Baptiste Alliette dit Etteilla, occultiste du XVIIIe siècle penché sur la cartomancie, inspiré par les écrits de Court de Gébelin, décida de restituer aux Tarots ce qu’il estimait être leur forme primitive et il en remodela l’iconographie ; il le baptisa "Livre de Thot".
Eliphas Lévi dénonça les erreurs d’Etteilla en affirmant que les 22 Triomphes correspondaient à 22 lettres de l’alphabet hébreu mosaïque, rapprochement déjà fait dans l'ouvrage de Court de Gébelin.
Les théories de Lévi furent reprises par de nombreuses confraternités occultistes et chacune d’entre-elles réalisa de nouvelles cartes des Tarots conformes à sa propre philosophie.
Les différents courants qui dérivent globalement tous des travaux de Court de Gébelin seront à l'origine de variations dans les cartes - depuis Etteilla et son tarot influencé par l'Egypte, dans les Tarots d'Oswald Wirth, de Robert Falconnier ceux de la Golden Dawn qui se retrouveront dans celui de E.A Waite et Pamela Coleman-Smith ou d'Aleister Crowley, etc... Tous ces tarots reprennent la structure du Tarot tel qu'il existait en France depuis le XVIIe siècle au moins.
La totalité des jeux de tarot utilisés dans les pratiques d'interprétation du Tarot se basent sur le Tarot de Marseille, on trouve des variantes dans l'ordre des atouts dans les Tarots anciens comme dans les Tarots modernes, de même que des variations iconographiques plus ou moins profondes.
En gros on distingue trois tendances : les Tarots donc les cartes numérales reprennent des motifs similaires aux cartes à enseigne italienne (avec des variations dans les symboles) d'une part, d'autre part ceux dont les cartes numérales sont illustrées, tradition principalement anglo-saxonne qui se base sur le tarot de Waite, et enfin une troisième tendance qui ne se compose que d'une série d'atouts avec le Mat ou son dérivé (par exemple chez Falconnier).

Depuis 1863 à la suite de Paul Christian, nombre d'occultistes divisent les cartes en deux groupes en utilisant le terme arcane de Paracelse pour désigner les cartes : les cartes d'atouts sont désignées par le terme arcanes majeurs, et les autres cartes, cartes de points dites numérales et figures ou honneurs, sont désignées comme arcanes mineurs.

Tirage des Tarots

La pratique de la taromancie s'effectue suivant divers protocoles variables suivant les pratiquants et les consultants. En général ce protocole contient trois phases :

  1. mélange des cartes, en général suivi d'une coupe
  2. sélection et disposition sur la table d'un certain nombre de cartes
  3. interprétation

Chaque phase est réalisée par le consultant ou le taromancien, suivant que ce dernier autorise ou non le consultant à intervenir dans certaines manipulations des cartes et selon que le consultant soit devant le taromancien ou non.
Il existe beaucoup de méthodes de tirage des cartes divinatoires. Un type de tirage couramment rencontré est le tirage en croix. Il comporte 4 cartes disposées en croix qui permettent de peser le pour, le contre et d'apporter une réponse au consultant, une cinquième carte dite de synthèse peut être tirée en additionnant les valeurs numériques des 4 cartes par la "réduction théosophique". (Ex: 42. 4+2=6).
Si jamais la synthèse est une carte qui se trouve déjà dans le tirage, on extrait la valeur numérique de cette carte et on refait la réduction théosophique.
(réduction théosophique =  réduction à un nombre à 1 seul chiffre)

Source : Wikipedia


Galilée

Code d'accès : 4404

Enzo

Code d'accès : 9286

Christie

Code d'accès : 9502

Ighort

Code d'accès : 4353